Detection and Intervention

Bien que le fait d'empêcher un individu de se radicaliser de manière violente soit clairement préférable, certaines personnes pourront échapper à une détection opportune, certains efforts pourront se révéler infructueux ou la situation ne pourra pas être traitée dès la phase de prévention.

Detection grahpic

Une approche respectueuse des droits de l'homme

Il est nécessaire de prendre des mesures de maintien de l'ordre public, législatives, judiciaires et autres pour empêcher des individus ou des groupes de commettre des crimes et de mieux détecter, enquêter sur les individus radicalisés coupables de crimes extrémistes violents, et les poursuivre.  Le Mémorandum de Rabat sur les bonnes pratiques pour une pratique de lutte contre le terrorisme efficace dans le secteur de la justice pénale propose des bases solides pour une approche du problème, fondée sur l'État de droit et respectueuse des droits de l'homme.  Il reconnaît que le principal objectif de toute réaction efficace en matière de justice pénale au terrorisme est de prévenir les incidents terroristes, mais qu'il doit aussi être en mesure de répondre aux actes terroristes par des enquêtes, des poursuites et des punitions équitables et efficaces en cas de survenue d'un événement malheureux tel qu'un acte terroriste.

Comme l'a déclaré le Secrétaire général des NU, Ban Ki-Moon, « la lutte contre le terrorisme ne doit pas être contre productive ». 

Alternatives aux poursuites et à l'incarcération

Si les enquêtes et les poursuites sont essentielles, dans le cadre d'un État de droit, pour une approche réussie de la lutte contre le terrorisme, l'une des caractéristiques centrales de l'Initiative du cycle de vie est la notion que les pays ont besoin de développer des outils autres que les poursuites pour traiter les individus radicalisés, et notamment les combattants terroristes étrangers de retour dans leur pays d'origine.   Ces derniers peuvent inclure des programmes d'intervention pour détourner les individus concernés de cette voie ou d'autres alternatives aux poursuites et à l'incarcération, telles que celles énoncées dans les Recommandations sur la gestion efficace de mesures alternatives appropriées pour les délits liés au terrorisme

Ces types d'approches sont particulièrement importants quand il est question de certaines catégories d'individus, tels que les jeunes ou les malades mentaux.  Les mesures destinées aux jeunes doivent faire l'objet d'un ciblage précis, conforme au droit international et aux normes de la justice pour les mineurs, et prendre le bien-être du jeune comme point de départ essentiel, tel qu'exposé dans le Mémorandum de Neuchâtel sur la justice juvénile dans le contexte de la lutte contre le terrorisme.

Les pays doivent chercher à impliquer une gamme étendue d'acteurs, aussi bien au niveau politique qu'opérationnel, notamment les suivants : 

  • Travailleurs sociaux
  • Psychologues
  • Avocats
  • Responsables communautaires
  • Juges
  • Procureurs
  • Responsables du maintien de l'ordre 

 

Outils d'évaluation des risques

Il est également vital de mettre en pratique les outils d'évaluation des risques appropriés pour réduire le niveau de risque pour la société et pour l'individu, et d'envisager ces approches alternatives dans le cadre d'une stratégie élargie qui se poursuivra pendant les phases de désengagement, de réadaptation et de réinsertion du cycle de vie et aura une influence sur ces différentes phases.  Les Recommandations pour la gestion des prisons destinées à lutter contre et à gérer la radicalisation en milieu carcéral de l'IIJ peuvent également être utilisées pour ce qui concerne les suspects terroristes incarcérés avant et pendant leur procès, ainsi que les personnes reconnues coupables d'infractions terroristes et condamnées à de la prison.

Dernières initiatives

Arrive bientôt:

Cette section sera utilisée pour mettre en évidence les initiatives clés menées par les gouvernements du monde entier qui font progresser l'initiative du cycle de vie du GCTF

Latest Social Content about Detection