Summary

Introduction / Summary

Malgré l’implication de femmes et de filles dans l’extrémisme violent et le terrorisme, et en dépit de leur rôle dans la prévention, leur inclusion et les problématiques hommes-femmes sont trop souvent négligés dans les efforts de lutte contre l’extrémisme violent. Le présent recueil de bonnes pratiques non contraignantes détaille les aspects liés aux femmes et aux problématiques hommes-femmes dans le contexte de la lutte contre l’extrémisme violent.1 Il a été rédigé suite à deux ateliers d’experts internationaux organisés conjointement par le Forum mondial de lutte contre le terrorisme (GCTF) et l’Organisation pour la coopération et la sécurité en Europe (OSCE),2 qui ont réuni, les 13 et 14 mai 2014 à Istanbul, en Turquie, et les 21 et 22 octobre 2014 à Vienne, en Autriche, des experts de la lutte contre l’extrémisme violent et des praticiens des États membres et non-membres du GCTF. Ce document vient compléter le Mémorandum d’Ankara sur les bonnes pratiques pour une démarche multisectorielle à l’égard de la lutte contre l’extrémisme violent et les Bonnes pratiques sur l’utilisation de la mobilisation communautaire et de la police communautaire pour lutter contre l’extrémisme violent.


  1. Il a été élaboré en collaboration avec le Secrétariat de l’Organisation pour la coopération et la sécurité en Europe (OSCE).
  2. En 2013, l’OSCE a publié un rapport sur les conclusions et recommandations de deux réunions d’experts sur
    « la prévention de la radicalisation des femmes conduisant au terrorisme » (12 décembre 2011, Vienne) et sur
    « le rôle et l’autonomisation dans la lutte contre l’extrémisme violent et la radicalisation qui mènent au terrorisme » (13 et 14 mars 2012, Vienne). L’OSCE traite également de la position des femmes dans son manuel intitulé Preventing Terrorism and Countering Violent Extremism and Radicalization that Lead to Terrorism: A Community-Policing Approach (Prévenir le terrorisme et lutter contre l’extrémisme violent et la radicalisation qui conduisent au terrorisme : approche de la police de proximité, mars 2014, Vienne).

Répartition des bonnes pratiques

  • Bonnes pratique 1

    Inclure les femmes et les filles et prendre en compte des problématiques hommes-femmes dans la conception, la mise en oeuvre, le suivi et l’évaluation de l’ensemble des politiques, lois, procédures, p... Read More

  • Bonne pratique 2

    Garantir que les efforts de lutte contre l’extrémisme violent viennent contrer l’implication des femmes et des filles dans l’extrémisme violent, notamment en identifiant les dynamiques sexuées dans la... Read More

  • Bonne pratique 3

    Reconnaître et promouvoir les rôles spécifiques des femmes et des filles en tant que parties prenantes essentielles à la lutte contre l’extrémisme violent, notamment en adoptant des approches plus loc... Read More

  • Bonne pratique 4

    Protéger les droits fondamentaux des femmes et des filles, notamment à l’égalité, à la non-discrimination et à la participation égalitaire, et garantir que les stéréotypes et l’instrumentalisation des... Read More

Dernières initiatives

Arrive bientôt:

Cette section sera utilisée pour mettre en évidence les initiatives clés menées par les gouvernements du monde entier qui font progresser l'initiative du cycle de vie du GCTF